Logo les transmetteurs
Nous rejoindre Partenaires Faire un don

Ses fondateurs

JPEG - 481.3 ko
Photographie Serge Cannasse

Xavier Emmanuelli commandeur de la Légion d’honneur, grand officier de l’ordre national du Mérite, est un médecin anesthésiste-réanimateur qui agit au niveau :
• médical : médecin chef des Maisons d’arrêt de Fleury Mérogis, chef du service qu’il crée « Souffrance psychique et précarité  » dans les Hôpitaux de Saint Maurice, fondateur des Cellules d’Urgence Médico-Chirurgicale (CUMP)
• humanitaire : co-fondateur de Médecins sans frontières (1971)), fondateur du Samusocial de Paris (1993) et président fondateur du Samusocial International (1998) pour aller à la rencontre des personnes en situation de rue.
• politique : secrétaire d’Etat chargé de l’Action humanitaire d’urgence (1995 – 1997)), président du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées (1997 – 2015)

Les principaux ouvrages sont :
• S’en fout la mort, en collaboration avec Sylvie Coma, Les Echappés, 7 juin 2012
• Out. L’exclusion peut-elle être vaincue ?, Robert Laffont, 23 octobre 2003
• Dernier avis avant la fin du monde, un médecin au service des S.D.F., France Loisirs, 1995, puis Albin Michel (Prix de la littérature catholique)


Pierre Carli chevalier de la Légion d’honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite, est un médecin anesthésiste réanimateur.
Directeur médical du SAMU de Paris et chef du service d’anesthésie réanimation de l’Hôpital Necker-Enfants malades, il préside la commission médicale locale de cet établissement (CMEL). En tant que professeur des universités et expert de médecine d’urgence, il s’investit dans :
• Le développement du modèle « SAMU » en France et à l’étranger en tant que vice-président de SAMU Urgences de France (SUdF) et personnalité qualifiée de la Commission quadripartite mise en place par les ministres de la Santé et de l’Intérieur. Il préside également le Conseil National de l’Urgence Hospitalière (CNUH).
• La recherche scientifique : il a créé le Conseil Français de Réanimation Cardio-Pulmonaire (CFRC), dont il est le président en exercice. Il est également membre de l’ «  European Ressuscitation Council  » et ancien président de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation.

Ses très nombreuses publications portent sur la médecine d’urgence et tout particulièrement la prise en charge pré-hospitalière de l’arrêt cardiaque. Un de ses ouvrages est considéré comme la référence pour tous les urgentistes : Urgences médico-chirurgicales de l’adulte (en collaboration avec Bruno Riou et Caroline Télion, Arnette édition, 16 septembre 2004).

JPEG - 819.4 ko
Photographie Serge Cannasse

Suzanne Tartière officier de la Légion d’honneur, chevalier de l’ordre national du Mérite, est un médecin anesthésiste réanimateur et développe son action autour de trois axes : l’urgence, la santé et le social. Praticien hospitalier, elle travaille au SAMU de Paris à l’Hôpital Necker - Enfants Malades depuis 1985.

Animée par la volonté d’agir auprès des personnes isolées, elle est la directrice médicale du Samusocial de Paris (1997-2012). Elle y crée en partenariat avec l’Université Paris V, un stage pratique pour les étudiants en médecine et l’équipe mobile de lutte contre la tuberculose (EMLT). Elle est également administratrice du Samusocial International depuis sa création.

Parmi ses innovations, le programme de formation aux gestes d’urgence destiné au grand public (FO.UR.MI. FOrmation URgence MInimum) est le plus connu (1984).
Suzanne Tartière publie notamment le Guide des techniques élémentaires de réanimation d’urgence à l’usage des médecins SMUR (Masson, 1981) et en 2015, En cas d’urgence, faites le 15, en collaboration avec Xavier Emmanuelli (Albin Michel).


Geneviève Ancelle est un médecin dermatologue, spécialisée en pathologie dermatologique sur peau noire. Elle passe son enfance à Brazzaville et entreprend ses études de médecine à la Faculté de Dakar. Si elle obtient son diplôme à Paris, elle retourne exercer en Afrique. A Yaoundé, elle participe à la création de la première faculté de médecine, fonde un service de dermatologie où elle traite les pathologies avec une pharmacopée très réduite. Cela lui permet de constituer une iconographie remarquable de pathologies et d’observer les premiers cas de SIDA.

En 1971, en France, elle ouvre le premier cabinet libéral de dermatologie à Neuilly et s’investit dans le traitement des personnes en situation d’exclusion, en rejoignant en 1998 le Samusocial de Paris. Aujourd’hui encore, elle est consultante auprès de nombreuses structures telles que la Mie de Pain, la CAFDA, le Samusocial de Paris, la PASS de l’Hôtel Dieu... Le Conseil de l’Ordre lui permet même d’effectuer des consultations bénévoles de télé-dermatologie, à partir de photographies transmises par ses confrères.

PARTENAIRES